Palmarès des prix 2018 du Syndicat français de la critique de cinéma

Se tenait hier soir à la Cinémathèque française la remise des Prix du Syndicat français de la critique de cinéma et de la télévision. Rendant hommage à Michel Legrand, Pierre Rissient, André S. Labarthe et Henri Chapier, cette 73e édition a récompensé de beaux projets portés en 2018, notamment dans le patrimoine.

Pour l’édition vidéo,

thumb_resize_200x200_dovnuicbcimanxkeqpawdxjll443blcsyfhvmb51Destiné à mettre en valeur le travail exigeant d’un éditeur, le Prix curiosité a été remis à la collaboration entre TF1 studio et Carlotta pour leur travail de restauration sur le film de Pierre Rissient Cinq et la peau. Présenté en Cannes Classics quelques jours après la disparition de son réalisateur, le film était ressorti en salle et proposé dans le premier volume d’une nouvelle gamme de coffrets chez Carlotta, avec de nombreux bonus et objets, dont une reproduction des numéros des revues Positif et l’Avant scène cinéma qui revenaient sur le film.

61plbvz5cdl._sy445_En plus de l’ouvrage de Stéphane du Mesnildot et de la réédition en vinyl de la bande originale, La Rabbia reçut son premier prix du SFCC pour récompenser de la Meilleure édition DVD/Blu-ray patrimoine celle du Memories of Murder de Bong Joon-ho. Suivant le même schéma que le Sorcerer de William Friedkin, les équipes de Manuel Chiche sont allé explorer les archives du cinéaste, jusqu’à notamment reproduire l’intégralité du storyboard dans un livret, mais offrant aussi de nouveaux bonus et un long making of retraçant le parcours atypique du thriller de 2003.

thumb_resize_200x200_xakvyitllnro9v8m875pe4jyngbozquu729msxyyLe Meilleur coffret DVD/Blu-ray revint cette année à Gaumont pour son travail minutieux sur l’œuvre de Jean Vigo. Cette nouvelle intégrale comprend évidemment L’Atalante, mais surtout À propos de Nice et Zéro de conduite dans des versions alternatives. Ce coffret prestige rassemble aussi les court-métrages du cinéaste, d’autres suppléments inédits et tout cela complété par un livre de 100 pages écrit par Bernard Eisenschitz. Un objet évidemment indispensable.

Concernant les prix littéraires,

thumb_resize_200x200_jej1kkwixhhjx40hi2eazepa0zl2ogsezt2jcw1gLe SFCC a décerné aux Conversations avec Darius Khondji de Jordan Mintzer le Prix du Meilleur album de cinéma. Cet ouvrage magnifique édité par Synecdoche en Anglais et Français retrace toute la carrière du célèbre directeur de la photographie qui aura sculpté de son style visuel inimitable la lumière des films de Jean-Pierre Jeunet, David Fincher, Bernardo Bertolucci, Alan Parker, Roman Polanski, Michael Haneke, Woody Allen ou encore James Gray.

thumb_resize_200x200_uw4qevnjkcsg3vqxvyrtfigo8kc5oe8twsa1jr56Le Prix du Meilleur livre étranger fut attribué à la traduction tant attendue de Federico Fellini, Le métier de cinéaste de Rita Cirio. René de Ceccatty y reprend en Français les riches échanges entre le cinéaste et la journaliste italienne qui, selon l’anecdote, partageaient pratiquement la même terrasse, en plus d’une passion commune pour le théâtre et le music hall. Publiés il y a 25 ans en Italie, ces (derniers) entretiens de Federico Fellini sont enfin traduits et disponibles aux éditions du Seuil.

thumb_resize_200x200_vzfotfbxe3lccfvazykuugihsywogdbglavbcxvnLe Meilleur livre français sur le cinéma est revenu à Godard, Interventions d’un cinéma politique aux Éditions Amsterdam. Ne manquant pas de lâcher une pique à la vision de Michel Hazanavicius dans Le Redoutable, l’auteur David Faroult livre une analyse complète et bien documentée sur l’intervention de la politique dans le cinéma de Jean-Luc Godard.

Retrouvez l’intégralité du palmarès de l’édition 2018 sur le site du SFCC.