Disparition de Bill Gold, un des plus grands affichistes du cinéma américain

Pendant plus de 70 ans, Bill Gold a créé les affiches captivantes des plus célèbres films de la Warner : Un Tramway nommé Désir, Le Crime était presque parfait, Bonnie and Clyde, Bullitt, Orange mécanique, ou encore L’Inspecteur Harry, et Impitoyable

Fraîchement diplômé, Bill Gold entra chez Warner Bros. au département des affiches avec des début de directeur artistique retentissants. Ses deux premières missions en 1942 : La Glorieuse Parade et Casablanca, deux films de Michael Curtiz. Excusez du peu !

Après la Seconde guerre mondiale, et de quelques films de propagande réalisés pour l’armée de l’air, Bill Gold reprit son poste à la Warner et travailla quelques temps à Los Angeles dans les années 50, créant les campagnes publicitaires de plusieurs films de James Dean (A l’est d’Eden, La Fureur de vivre, Géant), mais aussi La Prisonnière du désert

De retour à New York, Bill Gold ouvrit sa propre agence, Bill Gold Advertising. Avec un œil affûté et travaillant avec de grands illustrateurs, le célèbre affichiste réussit à capturer les films entiers en une image, contribuant à l’iconisation de ces films pendant sept décennies : Funny Girl, My Fair Lady, L’Exorciste, L’Arnaque, Une après-midi de chien et Mystic River, quelques titres parmi les centaines de grands films. Tout cela, avec seulement les scripts et les premières images filmées.

A la fin des années 70, Bill Gold collabora régulièrement avec Clint Eastwood, jusqu’à lui dédier tout son temps à partir des années 80. De L’Inspecteur Harry à Mistic River, jusqu’à J. Edgar en 2011 pour lequel il sortit de sa retraite. Deux légendes sur cinq décennies.

Bill Gold reçut plusieurs récompenses pour l’accomplissement de sa carrière avec les Lifetime Achievement Award du Hollywood Reporter en 1994 et du Pratt Institute en 2013. A 97 ans, il décède des suites de la maladie d’Alzheimer, laissant derrière lui des centaines de films aux affiches extraordinaires , et un métier qui, on l’espère, ne mourra pas avec lui.

Bill Gold self portrait

Crédit images : © 2017 Bill Gold. All Rights Reserved