Le Coup de grâce, de Volker Schlöndorff (1976) à l’Auditorium du musée d’Orsay

A l’occasion de l’exposition Âmes sauvages. Le symbolisme des pays baltes qui se tient jusqu’au 15 juillet au musée d’Orsay, l’Auditorium propose deux soirées spéciales : une programmation de films d’animation contemporains le 25 mai ainsi qu’une projection spéciale le 24 mai avec Le Coup de grâce (1976), en présence de son réalisateur, Volker Schlöndorff.

Forêt de bouleaux de Johann Walter
Johann Walter, Forêt de bouleaux, 1903-1904 © Photo Normunds Brasliņš

Pour célébrer le centenaire de l’indépendance de l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, l’exposition Âmes sauvages explore le symbolisme balte, des années 1890 aux années 1920-1930, indissociable de cet élan de liberté et d’émancipation qui ont suivi la Première guerre mondiale. Entre influences et résistances, les artistes ont créé un langage original, alliant l’exaltation des paysages aux légendes et traditions folkloriques et à la culture populaire.

Le Coup de grâce de Volker Schlöndorff, inspiré du roman éponyme de Marguerite Yourcenar, se déroule pendant cette période trouble suivant les deux révolutions (russe en octore 1917 et allemande en novembre 1918) et la Première guerre mondiale, dans la région de Courlande, à l’ouest de Riga en 1919. Drame à la hauteur de ces événements, Le Coup de grâce raconte les amours rendus impossibles par les combats contre l’arrivée du bolchévisme.

Sophie (Margarethe von Trotta), vit dans le château de Kratovice où son frère Konrad (Rüdiger Kirschstein) et son ami Erich von Lhomond (Matthias Habich) arrivent accompagnés d’une bande de volontaires qui occupent alors le château tels une armée. Sophie tombe amoureuse du Prussien Erich von Lhomond et cette violente passion tourne au harcèlement. Humiliée par le refus du soldat, Sophie se love alors dans les bras de tous les soldats qui le désirent. Désespérée, elle quitte le château pour rejoindre les forces rebelles…

Le Coup de grâce

La projection le 24 mai à 20h sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur animée par Nicolas Auzanneau, traducteur et spécialiste de la culture lettone.