Double rétrospective pour Rainer Werner Fassbinder

 

Ce mois-ci, les fans du cinéaste allemand vont être choyés entre une rétrospective intégrale par la Cinémathèque française et la réédition en salles et en coffrets Blu-ray de ses plus grands films par Carlotta.

Disparu tragiquement à l’âge de 37 ans, qui pourrait estimer la carrière perdue qui s’offrait alors au si prolifique Rainer Werner Fassbinder ? Passé par le théâtre, il signa quarante films et des séries télévisées à un rythme effréné. « Pas d’utopie est une utopie », annonçait-il, comme le rappelle Léo Soesanto pour introduire son édito. Contrairement à d’autres de ses compatriotes issus de cette génération portant malgré elle la honte de la précédente durant la Seconde Guerre mondiale, Fassbinder construisit son cinéma dans son pays : une Allemagne coupée en deux, dont il ne verra jamais la réunification.

Plus de 35 ans après sa disparition, voici le moment idéal de découvrir ou de redécouvrir l’univers du regretté Rainer Werner Fassbinder, qui nous aura laissé un héritage brut et sans fard de son époque.

Ce sera le mercredi 11 avril 2018 que la Cinémathèque française entamera son cycle reprenant l’intégralité de l’œuvre du cinéaste avec la projection du Droit du plus fort. Les films s’égraineront jusqu’au 16 mai avec la diffusion de ses séries Berlin Alexanderplatz, Huit heures ne font pas un jour et Un monde sur le fil. Une conférence d’Alban Lefranc intitulée Fassbinder et Döblin, histoire d’une dévoration aura lieu le jeudi 19 avril.

Retrouvez toutes les informations sur le site de la Cinémathèque française.

En parallèle, les éditions Carlotta doublent la mise, et à plus d’un titre !

RXfass.jpg

Le 18 avril paraîtront quinze long-métrages de Fassbinder pour la première fois en Blu-ray. Les films seront répartis dans deux coffrets comprenant chacun un DVD de suppléments.

Il faudra attendre une semaine de plus pour découvrir la série Huit heures ne font pas un jour, première tentative télévisée du cinéaste qui était encore inédite en France. Celle-ci sera disponible en version restaurée dans un coffret DVD, Blu-ray et également projetée au cinéma le 25 avril.

Côté salles, Carlotta reprendra au cinéma les long-métrages présents dans ses coffrets, excepté L’Allemagne en automne.

À partir du 18 avril                   /                   À partir du 2 mai

Première partie : 1969-1973
-L’Amour est plus froid que la mort

-Le Bouc
-Prenez garde à la sainte putain
-Le Marchand des quatre saisons
-Les Larmes amères de Petra von Kant
-Martha
-Tous les autres s’appellent Ali
Deuxième partie : 1974-1981
-Effi Briest
-Le Droit du plus fort
-Roulette chinoise
-L’Année des treize lunes
-Le Mariage de Maria Braun
-Lola, une femme allemande
-Le Secret de Veronika Voss

Pour le public lyonnais, L’Institut Lumière reprendra du 4 mai au 1er juillet l’ensemble des quatorze films de la rétrospective de Carlotta, ainsi que les cinq épisodes de la série Huit heures ne font pas un jour.

La rétrospective intégrale consacrée à Rainer Werner Fassbinder commencera le mercredi 11 avril 2018 à la Cinémathèque française.