VIVRE ENSEMBLE

Vivre ensembleL’intrigue

Alain, la trentaine, est professeur d’histoire et mène avec Sylvie une vie bien rangée. A Saint-Germain-des-Prés, il rencontre Julie, une fille fantasque et très libre, qui semble vivre de ses charmes. C’est le coup de foudre. Peu de temps après, Alain quitte Sylvie, et s’installe chez Julie. L’insouciance le gagne : souvent absent à ses cours, il finit par ne plus aller travailler. Pour les vacances, Julie décide d’aller avec Alain à New York. Là, en pleine vie de bohème, elle lui annonce qu’elle est enceinte. De retour à Paris, Alain a beaucoup changé ; il boit, se drogue, et va de petits boulots en petits boulots. L’arrivée de l’enfant change également Julie, qui devient plus sérieuse et travaille. A la suite d’une querelle, Alain part ; il s’installe chez Jacky, un copain. Julie, apprenant son état de délabrement par une amie, part à sa recherche.

Sélection officielle – Festival de Cannes – Semaine de la Critique 1973
Festival Lumière 2017 – Hommage à Anna Karina

vivre ensemble gif


Témoignage d’une époque 70’s

Que se passe-t-il lorsqu’une icône de la Nouvelle Vague, qui aura tourné avec Godard, Zurlini, Rivette, Visconti… décide se lancer dans la réalisation ? Une idylle aussi belle qu’autodestructrice, incarnée et dirigée par la grande Anna Karina. C’est en 1972 que l’actrice prend sa caméra qui voyagera entre Paris et New-York. La captation unique d’une époque, un après Mai 68, emplie d’une certaine liberté sexuelle.

Vivre ensemble a été tourné en quatre maigres semaines, en 16mm, en grande partie dans l’appartement personnel d’Anna Karina. Une exécution rapide qui se ressent dans la légèreté du film – malgré un ton grave, la violence conjugale –  et sa fraîcheur digne d’un Rivette. Car le cinéma d’Anna Karina est influencé par ses pairs et nombreuses sont les inspirations, voulues ou non, comme les cartons du générique façon Godard.

Vivre ensemble - photo 1 © Malavida

Mais Vivre ensemble, comme son nom l’indique, c’est aussi la puissance d’un couple qui va se rencontrer et tomber instantanément amoureux – en témoigne l’une des premières scènes du film. Anna Karina incarne Julie, une femme espiègle et pleine de fantaisie, tandis que Michel Lancelot prête ses traits à Alain, un professeur rangé. Très rapidement, les rôles vont s’inverser et le couple atteindre un point de non-retour par sa propre puissance autodestructrice. L’une se responsabilise, l’autre sombre doucement dans l’alcool jusqu’à mettre sa vie et celle des autres en danger. Entre New-York et Paris, l’apprentie cinéaste tourne parfois sans autorisation et capture des instants de vie. Elle capte aussi bien une manifestation dans la ville américaine et que les rues de la capitale française, à Saint-Germain-des-Prés, fief de l’actrice depuis toujours. Un aspect cinéma vérité hérité d’Un Joli Mai, dans lequel Anna Karina fit une apparition.

Vivre ensemble - photo 4 © MalavidaDe par sa sincérité, sa place au cœur d’une filmographie riche en chef d’œuvres, Vivre ensemble figure comme un incontournable du parcours d’Anna Karina. Aujourd’hui de nouveau distribué, le film trouve un second souffle au cinéma et s’avère véritable témoignage d’une époque passée. Celle d’une insouciance succédant à Mai 68, où le rêve américain est caressé du bout des doigts.

Vivre Ensemble est ressorti en version restaurée par Malavida Films le 14 février 2018.