Nanouk l’esquimau, Dersou Ouzala, The Thing : le Forum des images prolonge l’hiver avec du grand cinéma !

affiche fdiAvant que le Printemps ne pointe le bout de son nez, le Forum des Images va faire baisser la température d’un cran avec un cycle autour du cinéma de l’Arctique et l’Antarctique. Trois semaines d’exploration où vous pourrez (re)découvrir les films qui ont participé à notre représentation de la banquise et de ses populations.

Si le désert glacial de la banquise, les peuples nomades de l’Arctique et les forêt enneigées du Grand Nord vous fascinent, le rendez-vous est pris. Le Forum des Images invite les cinéphiles à explorer à travers une programmation très riche les mondes du froid, tels qu’on se les imagine et tels qu’ils sont. Le cycle s’ouvrira le jeudi 1er Mars avec la projection d’un classique du cinéma finlandais, Le Renne Blanc d’Erik Blomberg (1952). De nombreuses rencontres et débats seront organisés tout au long du mois de mars, avec comme invité d’honneur l’explorateur français Nicolas Dubreuil, spécialiste des milieux polaires.

36398-le-renne-blanc-_-tamasa
Le Renne Blanc, d’Erik Blomberg © Tamasa

Une thématique rafraîchissante qui explorera notre représentation de ces espaces fascinants et sauvages à travers tous les genres cinématographiques, avec près d’une cinquantaine de films proposés. Le documentaire, bien sûr, aura une place de choix dans ce cycle. Nanouk l’esquimau, un des premiers longs-métrages du genre de l’Histoire du cinéma signé par le pionnier Robert Flaherty en 1922, aura les honneurs d’une soirée « double-mixte ». Une soirée où sera également projeté Kabloonak de Claude Massot, qui revient sur le tournage de ce film fondateur. Suivront d’autres documents ethnographiques emblématiques sur la représentation de l’Arctique et de l’Antarctique, des films d’explorateurs comme le documentaire Les Noces de Palo (1934), suivant les rivalités amoureuses de deux chasseurs, Grand prix au Festival international du film de Venise. Sans oublier quelques raretés, comme La Lettre de Sibérie de Chris Marker (1957).

Mais que les plus frileux se rassurent, on y retrouvera aussi du cinéma d’aventure avec Destination : Zebra Station Polaire de John Sturges, du burlesque avec La Ruée vers l’Or de Charlie Chaplin, des polars avec Insomnia de Christopher Nolan, et même de la science fiction avec le formidable The Thing de John Carpenter. Il y en aura pour toutes les sensibilités !

36398-atanarjuat-la-l_gende-de-l_homme_rapide_rezo_films
Atanarjuat, la légende de l’homme rapide, de Zacharias Kunuk © Collection Christophel
A la découverte des cinéastes des pôles

En plus d’interroger sur cette représentation des pôles dans l’Histoire du cinéma, trois cours de cinéma gratuits seront d’ailleurs consacrés à cette thématique : le Forum des Images mettra aussi en valeur les cinéastes venus des mondes du froid. Les spectateurs pourront découvrir le réalisateur le plus connu de ce mouvement, Zacharias Kunuk, dont les films sont entièrement tournés en inuktikut, langue des Inuits. Le dépaysement est garanti avec notamment la diffusion de Atanarjuat, la légende de l’homme rapide (Caméra d’Or au Festival de Cannes en 2001) et Maliglutit, son dernier long inédit en France, version polaire de La Prisonnière du désert de John Ford.

Une journée sera aussi consacrée aux documentaristes Anastasia Lapsui et Markku Lehmuskallio. Elle est nenet (peuple nomade de Sibérie) et il est finlandais, et ensemble ils ont réalisé pendant vingt ans une série de documentaires sur les populations menacées du Grand Nord, dont trois seront présentés sur grand écran.

Plus d’informations et programme complet à retrouver sur le site du Forum des Images.