Samuel Fuller, le choc et la caresse

Parmi les différents ouvrages disponibles sur le cinéaste américain, Samuel Fuller, ie choc et la caresse est de loin le plus imposant. Ses plus de 350 pages imprimées chez Yellow Now ont une double vocation. Sous la direction de Jacques Déniel et Jean-François Rauger, le livre se scinde en deux parties distinctes : l’une aborde les grands thèmes chers au cinéma de Samuel Fuller et la façon dont il travaille sa mise en scène sur plusieurs films, tandis que la suivante respecte – plus ou moins religieusement – une approche long-métrage par long-métrage.

Une fois ce beau bébé dans les mains, par où commencer ? Eh bien, comme le cinéma de Samuel Fuller, il n’y a pas nécessairement de chronologie à respecter. Le lecteur peut aussi bien aller piocher dans les grandes thématiques du choc, qu’en apprendre plus avec La Maison de bambou ou The Naked Kiss. De sa vision antagonique de Jesse James à son œuvre somme qu’est Au-delà de la gloire (The Big Red One), chaque long-métrage nous renvoie à d’autres et se tisse alors, sous nos yeux, une toile interconnectée de valeurs, d’obsessions et de références visuelles. Plus que l’interprétation des auteurs, la mise en page de comparaisons par l’image de films de Fuller à certains de la Nouvelle vague ou celles illustrant le vieillissement de son acteur fétiche Lee Marvin sont très parlantes. Le choc des images, pourrait-on dire.

005292808

Mais dans les textes des vingt-neuf contributeurs, on dénote surtout l’urgence de s’émanciper des critiques des Cahiers du cinéma de l’époque, au risque de paraphrase superficielle. Autant rééditer ce que Godard ou Truffaut en disaient à l’époque. L’ouvrage n’omet pas d’aborder évidemment les thèmes chers au cinéaste : la violence, la folie, les femmes isolées luttant dans un monde masculin, le racisme… Par contre, Samuel Fuller, le choc et la caresse est d’autant plus passionnant lorsqu’il va nous trouver de nouvelles pistes de lecture autour de ces films, longtemps considérées injustement comme des séries B. L’analyse de sa mise en scène du son et de la musique ou inscrire ses romans et ses téléfilms dans cet ensemble enrichit avec pertinence cet ouvrage assez exhaustif sur ce cinéaste passionnant.

Samuel Fuller, le choc et la caresse
Sous la direction de Jacques Déniel et Jean-François Rauger
Disponible aux éditions Yellow Now dans la collection Côté cinéma
Prix : 38€