Rétrospective du « Prince du cinéma coréen » Shin Sang-ok

Le musée Guimet, musée national des arts asiatiques dans le XVIe arrondissement de Paris, organise une rétrospective en hommage à Shin Sang-ok, réalisateur dont l’œuvre – peu diffusée en France – parcourt l’histoire de la Corée.

6-Yeosan-the-tyrant-1
Yeonsan The tyrant (Pokgun Yeonsan), 1962.

Cette rétrospective est montée en collaboration avec le Festival des 3 Continents qui se tient à Nantes à la fin du mois de novembre depuis 1979 (cette année du 21 au 28 novembre). Les 3 Continents met en lumière, depuis 39 ans, le cinéma contemporain d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud, et porte également depuis quelques années un regard rétrospectif sur ces œuvres et artistes venus du monde entier.

shin-1Avec plus de 300 œuvres réalisées ou produites sur une cinquantaine d’années, Shin Sang-ok (1925-2006) a parcouru l’histoire de la Corée, du Sud comme du Nord. Après de nombreux succès à la sortie de la guerre en Corée du Sud – parmi ses plus connus Les Fleurs de l’enfer (1958), Yonsang Gun (1961) et Le locataire et ma mère (1961) – le réalisateur est enlevé et tourne alors pour la Corée du Nord sept films entre 1978 et 1986. A l’occasion d’un voyage européen, il réussit enfin à se réfugier à l’ambassade des États-Unis et y demander l’asile politique.

La rétrospective, se voulant hétérogène, invite à découvrir le cinéaste et sa filmographie dans toute sa diversité : entre mélodrames coréens et films d’actions américains, la créativité de Shin Sang-ok est mise à l’honneur jusqu’au 17 décembre au Musée Guimet.

7-The-Flower-in-Hell-1
The Flower in Hell (Jiokhwa, Une fleur en enfer), 1958
Tarifs :

Plein tarif : 5€ / Tarif réduit : 4€ / Demandeur d’emploi ou -26 ans : Gratuit / Abonnement pour le cycle : 30€ ou 20€ en tarif réduit.

Voir le programme de la rétrospective sur le site du musée Guimet :
http://www.guimet.fr/event/shin-sang-ok-lequation-corenne/

Plus d’information sur le Festival des 3 Continents :
http://www.3continents.com/fr/